Théâtre le Ranelagh

Actualité

25 novembre 2013

3 coeurs pour Point de Vue

Le Neveu de Rameau est une pépite théâtrale dont on ne se lasse pas
L’oeuvre est étincelante, libre, pétillante comme son interprète Nicolas Vaude. Habité par ce personnage en marge de la société le comédien incarne magistralement l’esprit de Diderot. Virtuosité de la parole, discours philosophique, décor intimiste, cette conversation musclée à bâtons rompus vous emporte l’âme.

25 novembre 2013

Télérama.fr le 19 novembre

"Nicolas Vaude, l’acteur doublement Diderot"

Au Ranelagh, il joue son “Neveu” avec passion, et met en scène “La Religieuse”. Pouvoir et religion,bonheur et morale… En deux pièces, Nicolas Vaude célèbre l’oeuvre de l’encyclopédiste.

Le tricentenaire de la naissance de Denis Diderot valait bien un festival. Le Théâtre du Ranelagh s’en est chargé en présentant deux adaptations théâtrales d’oeuvres de l’écrivain et philosophe des Lumières : Le Neveu de Rameau et La Religieuse. Dans l’une, Nicolas Vaude interprète le fantasque neveu ; dans l’autre, il signe la mise en scène. Une première pour ce comédien qui voue une passion au théâtre et qui, « sans oeillères », tourne avec le même appétit pour le cinéma et pour le petit écran.
Metteur en scène ? Il l’est de fait, sans considérer que cela lui confère un statut particulier. Il est surtout un amoureux de la langue et de la pensée de Diderot, de sa « quête absolue de liberté », de son « doute permanent ». Mettre en scène La Religieuse, « texte féministe avant la lettre », est aussi une histoire de rencontres avec deux comédiennes, auteures également de l’adaptation, un comédien et une gambiste.
Tous quatre jouent avec justesse le combat de Suzanne pour faire entendre sa voix, la viole de gambe apportant à l’interprétation théâtrale une profondeur, une image sonore de « l’âme » de la jeune femme.

04 novembre 2013

Bérengère DAUTUN, interview sur Monaco Info

les premières images du spectacle, en janvier au Ranelagh

Pour fêter les 130 ans de l’alliance française de Monaco, le spectacle COMTESSE DE SEGUR, NEE ROSTOPCHINE s’est joué pour la première fois, l’occasion pour nous d’entendre Bérengère DAUTUN nous parler de ce projet singulier et de son personnage légendaire. Retrouver l’interview à la fin du journal télévisé de l’édition du 28 octobre, en cliquant sur le lien ci-dessous à la 12ème minutes :

http://www.monacochannel.mc/Chaines/Monaco-Info-Le-Replay/Videos/JT-Monaco-Info-du-lundi-28-octobre-2013