Théâtre le Ranelagh

Le centenaire ou la vaste épopée de la mémoire. Les divagations satiriques d’un vieillard bien jeune (l’auteur n’avait que 40 ans en l’écrivant), virtuose en diable.

avec Jacques SÉREYS

PARTAGER google+ linkedin tumblr mail