Théâtre le Ranelagh

Dali en 1955 à la Sorbonne. Il arrive dans une Rolls Royce blanche contenant 1000 choux fleurs...
pour prononcer un discours sur l’art contemporain, sur lui bien sûr, sur Picasso (le seul autre génie du XXème siècle)….tel est le point de départ historique de ce spectacle.

Sur scène, Dali va jouer et raconter sa vie d’artiste. Il fustige la peinture d’aujourd’hui pour mieux glorifier la Renaissance, il parle de ses expériences surréalistes, de son propre génie, de son succès, de l’argent... Il exagère, délire, joue avec son image, se met en scène, fait de sa vie une oeuvre totale, une performance continuelle.
Son discours est volontiers provocateur, énorme, critique à l’excès mais parfaitement construit. Il défend une certaine exigence artistique, une rigueur absolue. Derrière l’artiste médiatique, nous découvrons le peintre, l’homme...

Texte et mise en scène : Christophe Gauzeran

Avec Philippe Kieffer et Christophe Gauzeran

Conception vidéo et univers sonore : Christophe Tostain

Lumières : Pierre Émile Soulié

PARTAGER google+ linkedin tumblr mail