Théâtre le Ranelagh

Les amours tumultueuses de la belle Casque d’or, qui defrayèrent la chronique de la Belle Epoque.

LA PRESSE EN PARLE
TELERAMA - TTT : "Marie, surnommée Casque d’or à cause de son éclatante chevelure blonde, a un « homme », Roland, l’ébéniste, dit « Belle Gueule », petite frappe appartenant à la bande de Leca, caïd de Belleville. Un dimanche, dans une guinguette à Joinville, elle fait la connaissance de Manda, un ancien voyou repenti devenu charpentier. Par provocation, elle lui demande de l’inviter à danser... Echec total à sa sortie, un classique aujourd’hui. Casque d’or évoque ce Paris 1900 des fortifs et des caboulots, des malfrats et du populo, ainsi que ce quartier de Belleville (superbes décors de Jean d’Eaubonne) qui avait alors la dimension humaine d’un village. Avec le lyrisme sec qui lui est propre, Becker décrit les rouages d’une tragédie implacable : la violence d’une passion qui lie deux amants jusque dans la mort."

Réalisateur et Scénariste Jacques BECKER

Avec Simone SIGNORET, Serge REGGIANI, Claude DAUPHIN...

Producteur André PAULVE

PARTAGER google+ linkedin tumblr mail