Théâtre le Ranelagh

Il était une fois, dans un sombre marais, une grenouille nommée “Platée”… Descendu de l’Olympe, le tout puissant Jupiter, dieu de tous les dieux, se joue de cette grenouille hautaine et imbue d’elle-même.

Dans cette farce satirique qui marque le début de la comédie lyrique française, le compositeur utilise les grands ressorts de l’opéra baroque : la théâtralité, la danse, le goût des contrastes… Cette œuvre a été créée en 1745 alors que Jean-Philippe Rameau dirigeait l’orchestre du Grand Fermier Général La Pouplinière au château de Boulainvilliers, à l’emplacement de l’actuel Théâtre le Ranelagh.

Note de mise en scène : "Dans notre adaptation les six personnages principaux vont nous guider au fil de l’histoire : Platée la grenouille amoureuse, Jupiter l’incontournable, Momus, Mercure et Cithéron, les complices intrigants et farceurs, et enfin la furieuse Junon. Tour à tour chanteurs, acteurs et danseurs, un baryton-basse, un ténor, une soprano et un comédien aux multiples visages incarnent ces rôles. L’ensemble Felicitas, jouant sur instruments anciens, est ici constitué d’une flûte traversière, d’un violon, d’un violoncelle et d’un clavecin. Nous proposons cette version « miniature » tant sur le plan de la forme (durée  65 minutes), que celui du choix des personnages et des instruments, afin d’ouvrir à tous, amateurs d’un soir ou d’une vie, l’univers magique de l’opéra baroque. 

Auteur : Jean-Philippe Rameau et Adrien-Joseph d'Orville

Mise en scène : Christian Girault

Avec : Sébastian Monti (ténor), Virgile Ancely (baryton-basse), Mayuko Karasawa (mezzo-soprano) et Christian Girault (comédien / ténor)

 L’ensemble Felicitas et l’ensemble vocal de Sèvres dirigé par Catherine Bignalet

Décors : François Bruel

Costumes : Esther Marty-Kouyaté

Lumières : Pascal Messer

LA PRESSE EN PARLE

  • RADIO RGB : Le Directeur du Festival baroque de Pontoise, au micro de Patrick Lhotellier: 'Formidable de pouvoir assister à un spectacle réellement tout public, de dimension familiale, accessible à tous ! (...) les rires fusaient!'


PARTAGER google+ linkedin tumblr mail