Théâtre le Ranelagh

Vrai document ou récit fictif ?  Après de nombreuses recherches, le mystère du manuscrit de Rembrandt reste entier.

L’un des peintres les plus illustres, Rembrandt ; le chercheur, le visionnaire, l’orgueilleux, se réincarne ici avec ses coups de gueule sur la vie, la mort, l’amour, les guerres, l’argent, le sexe... Mais qui est donc cette femme insaisissable qui l'accompagne ? Sa servante, son épouse, un modèle … un ange ?

Basé sur un texte rare dont l'origine demeure un mystère, découvrez la vie exceptionnelle d’un artiste majeur à travers son regard qui nous transperce et nous change définitivement.

NOTE D'INTENTION DE L'ADAPTATRICE
« Le manuscrit de Rembrandt » est adapté du livre « Rembrandt Kabbaliste » traduit par Raoul Mourgues, aux éditions « La Baconnière » (Suisse). Raoul Mourgues a-t-il véritablement traduit un manuscrit de Rembrandt qui lui aurait été confié comme il est précisé dans la préface, ou le poète a-t-il-usé d’un prétexte pour nous livrer le message spirituel qui transparaît dans l’œuvre de Rembrandt, le visionnaire ?

Bouleversée par le livre, j’ai choisi de recueillir l’essence de ce testament philosophique, dont le questionnement sur la vie et les hommes est toujours d’actualité pour le théâtre. Je me suis éloignée de la forme du monologue d’origine propre au ton testamentaire pour créer un dialogue dans le but d’incarner la nécessité impérieuse qui pousse l’homme à faire le bilan de sa vie avant de passer sur l’autre rive.

Sous l’influence du personnage féminin, Rembrandt raconte, par le dedans, sa vie à la fois illustre et obscure avec ses passions et ses coups de gueules. “Il faut être mort plusieurs fois pour peindre ainsi” dit Van Gogh à propos de l’œuvre de Rembrandt. De même, je me suis inspirée d’une expérience personnelle de mort imminente pour transmettre au public la sérénité de la clarté indicible qui succède à l’obscurité.

Adaptation : Céline Duhamel, d'après le livre Rembrandt Kabbaliste de Raoul Mourgues

Mise en scène et scénographie : Patrick Courtois

Avec : Céline Duhamel et Patrick Floersheim en alternance avec Jean-François Vlérick

Lumières: Benjamin Boiffier

Costumes: Rick Dijkman 

PARTAGER google+ linkedin tumblr mail